#Dossier : Devenir un pro de la com en partant de zéro !



On vous le dit et vous le répète, communiquer c’est donner de la visibilité à son projet, le faire exister ! Une idée géniale sans communication, c’est comme un gâteau Prince sans chocolat, ça ne vaut pas grand-chose…

Vous vous dites alors certainement : « Oui mais la communication c’est vaste, on est bourré d’infos tout le temps et ça coûte cher… ».

Cet article est là pour vous prouver le contraire, vous redonner le sourire et la motivation pour se dire « Je suis prêt à communiquer efficacement et (quasi) gratuitement ».

 

children-593313_1280

1ère partie : Un peu de méthodo pour partir sur de bonnes bases…

Analyse du contexte

Qui sont mes concurrents ? Comment communiquent-ils ? Quelles sont leurs forces, leurs faiblesses ? Quelles sont les tendances actuelles …

Analyser le contexte dans lequel on évolue revient à faire de la veille pour s’inspirer de ses concurrents, des process qui marchent et pouvoir proposer une communication originale qui va se différencier de celles des autres.

La veille, on la fait sur les réseaux sociaux (une grosse pensée pour Twitter), sur les sites internet de chacun, les blogs, avec des hashtags associés … rien de bien compliqué, il suffit juste d’y passer un peu de temps.

 

board-761586_640

 

#LastuceEn+ : Au fait, un concurrent c’est quoi ?

A peu près tout le monde pense savoir ce qu’est un concurrent. Il est souvent vu comme celui qui possède un produit similaire au nôtre sur un secteur d’activité proche. Or, un concurrent est surtout celui qui possède un produit qui répond au même besoin que nous !

Par exemple, BMW avait fait une étude pour connaître leur concurrence la plus forte. Il ne s’agissait pas des voitures Audi ou Mercedes (ce n’est pas la même clientèle), mais il s’agissait de la piscine !!! Un prix équivalent, un besoin équivalent (exposition de sa position sociale).

Poser sa problématique

Il est ici question de trouver son problème de communication. On pense souvent que cette étape est évidente, ce qui n’est pas le cas !

Attention ! Mal définir sa problématique peut vous amener à construire une communication inadaptée, ne jamais brûler les étapes.

Trouver son positionnement

Quelle est la valeur ajoutée de votre projet, en comparaison de vos concurrents ? La question à se poser est de savoir qui nous-sommes par rapport aux concurrents.

Votre positionnement servira à décliner ensuite votre identité et donc votre communication. Assumez votre identité, exposez là !

Trouver un nom ou un slogan peut intervenir à cette étape !

Définir ses objectifs de communication

Et maintenant que vous avez fait tout ça : c’est quoi votre but final ? Quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre ? Concrètement c’est savoir où on veut aller (ou plus ou moins).

 

suitcase-1412996_640

Cerner sa cible

Etape plus que majeure, tout sauf à négliger ! A qui je souhaite m’adresser ? Comment toucher ma cible ? Forcément une mamie de 80 ans même active sur la toile ne se sentira pas touchée de la même manière qu’un ado de 14 ans.

On peut segmenter les cibles par catégories :

  • Cible principale
  • Cœur de cible (les personnes qui vont forcément adorer mon offre/service/produit)
  • Cible relais (coucou les médias, blogueurs…).

#LastuceEn+ : on peut construire de vrais « personas » c’est-à-dire des portraits types de ses cibles pour affiner encore plus sa communication en allant chercher loin, très loin (type de profession, sites web fréquentés, applications les plus utilisées…).

Promesse

La promesse consommateur c’est son argument vendeur auprès de sa cible, encore une fois une phrase suffit !  Et forcement, comme toute promesse, si on ne la respecte pas … plus aucune crédibilité pour nous.

Moyens Médias / Moyens Hors médias

On arrive presque à l’action ! Pour cette étape on peut reprendre ses objectifs en les reliant à des moyens médias et hors médias qui correspondent à la cible que l’on souhaite toucher.

Il s’agit de bien identifier sur quels canaux de communication notre cible est présente et le type de message susceptible de la toucher > si ça a été bien fait à l’étape « cerner sa cible » vous avez déjà ce boulot en moins.

  • Moyens médias : affichage, presse, radio, télévision, cinéma, digital (site, réseaux sociaux, blog)
  • Moyens hors médias : évènements, relations publiques, street marketing, sponsoring

On pourra ensuite mettre en place un rétro-planning ou planning sur la durée jugée pertinente représentant toutes les actions de communication à mettre en place. Et là, on est content !

#LastuceEn+ : Attention au crowdfunding, souvent vu comme un moyen de communication facile (ou pire, comme un moyen de trouver de l’argent qui tombe du ciel) !

Sachez que les campagnes réussies de financement participatif ont investi environ 1/3 de l’argent récolté en communication et publicité. Si vous levez 30 000€, c’est environ un coût de 10 000€ à prévoir en amont, pour un investissement à plein temps pendant 3 mois (2 mois avant la campagne et 1 mois pendant la campagne) !

Avez-vous la trésorerie et la base de clients potentiels ?

 

arrows-1229850_640

2ème partie : du concret pour savoir communiquer avec son temps (on est vite dépassé…)

Avant tout : soyez simple, aller à l’essentiel. (Concernant votre design, votre contenu …)

Il est temps de se mettre à la page : misez à fond sur le digital et les réseaux sociaux, meilleur moyen pour créer rapidement le buzz et gratuitement, (mais avec beaucoup d’énergie) !

Ayez bien en tête que désormais la communication n’est plus intrusive, il faut faire en sorte que nos clients viennent à nous, ce sont eux les ambassadeurs de notre marque, c’est le principe de l’Inbound Marketing.

Travailler son contenu

Brand content, content marketing … Ce qui est important aujourd’hui est de se concentrer sur son storytelling, c’est-à-dire raconter à sa cible une histoire, l’histoire de sa marque. Pourquoi les gens achèteraient votre produit/service ?

#LastuceEn+ : Regardez cette vidéo courte de Simon Senek, un vrai bijou de marketing ! 

Le storytelling est très efficace en tant qu’accroche pour démarrer, dans un pitch et permet à sa cible de se sentir réellement concernée. Donc racontez lui quelque chose de vrai et d’authentique, soyez imaginatif !

Il est également judicieux de communiquer en rapport avec l’actualité pour améliorer son référencement, montrer son engagement et le fait qu’on soit en phase avec la réalité des événements. L’humour est généralement bien accueilli (détournements d’infos, images retouchées … attention quand même aux droits d’images).

Faire preuve de créativité dans ses contenus permet de se différencier de la concurrence par son originalité et permet donc de retenir l’attention.

Ce qui marche bien en ce moment et que vous avez dû remarquer, ce sont les gifs marrants (coucou les chats), les vidéos courtes … (rien que du partage c’est déjà bien et des boutons ont été créés pour ça, si c’est pas magique).

#LastuceEn+ : sur Twitter, dans un encart à gauche vous avez les « Tendances » que vous pouvez même personnaliser en fonction de votre localisation. N’hésitez pas à les utiliser pour communiquer !

Toutes les tendances en fonction des heures et des pays sont répertoriées sur ce site : http://trends24.in/france/.

Choisir les plateformes adaptées à son image

Les réseaux sociaux sont nombreux mais il est inutile de s’inscrire sur tous ceux qui existent (vous perdriez un temps précieux), il faut choisir ceux qui sont adaptés à votre business et votre cible et créer une vraie communauté en suscitant l’engagement.

Il y a les réseaux sociaux associés à l’image comme Instagram et Pinterest, ceux professionnels comme LinkedIn, Twitter… à vous de juger.

photography-801891_640

L’important n’est pas le nombre de followers ou de like, mais surtout la relation que vous tissez avec les gens qui vous suivent.

Attention, soyez concrets sur cette partie. Il ne suffit pas de penser que l’on va « communiquer sur les réseaux sociaux » pour réussir. Toutes les boîtes le font désormais.

Sachez être pertinent dans votre stratégie pour connaître les habitudes de vos clients et savoir sur quel réseau communiquer à quel moment, avec quel type de message, quel coût cela peut avoir pour vous, pour quel résultat.

Par exemple si Facebook est un bon canal (ce n’est pas toujours le cas), pensez au coût que peuvent avoir les publicités pour l’intégrer à votre plan de communication. Si vous passez du temps à écrire des posts, prévoyez un moment dans la semaine où votre tâche sera celle-ci. Prévoyez également qu’animer une communauté prend beaucoup de temps !

 Facebook par exemple aura tendance à favoriser l’affichage d’une page avec 500 personnes qui aiment mais beaucoup d’engagements (50 likes ou commentaires sur chaque post), plutôt qu’une page avec 10 000 likes au total mais 3 likes ou commentaires par post.

Regardez par exemple la page Facebook de Handivoyage (incubé #START2016).

Vous pourriez également créer un blog pour pouvoir diffuser du contenu, en améliorant ainsi le référencement de votre site (on en parle juste après, deux minutes).

Dans ce cas, votre site représentera une sorte de vitrine de votre activité (site qui sera bien entendu responsive, c’est-à-dire qui saura s’adapter à tous les écrans (responsive design).

#LastuceEn+ : Pensez aux pubs Facebook qui vous permettent (avec peu d’argent) de tester l’intérêt de votre offre auprès d’un public très ciblé (avec des filtres précis sur votre cible : âge, centre d’intérêt, habitudes, etc.), avant même d’avoir construit son produit ou son service !

Prendre en compte son référencement

Le référencement permet d’améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche et donc d’éviter d’apparaître sur la 6ème page de Google quand on tape un de nos mots clefs par exemple !

Il faut bien choisir ses mots clefs et ses expressions quitte à choisir des expressions dîtes « Longue Traine », c’est à dire moins utilisées mais plus précises

#LastuceEn+ : Tester « l’outil de planification des mots clés » de Google afin de connaître le nombre de recherche sur les mots clés que vous avez identifiés ! https://adwords.google.fr/KeywordPlanner

Les RP 2.0

Il faut identifier les blogueurs et influenceurs sur le web qui seront prêt à relayer votre contenu et devenir de vrais ambassadeurs de votre marque, au-delà des médias classiques. Ils pourront témoigner de leur « expérience utilisateur » (ça marche à fond !).

Le co-branding

Le co-working, co-construire, co fondateur… le PARTAGE est le maître mot du moment. On vous conseille de miser là-dessus, pourquoi ne pas vous associer avec d’autres startupers ou structures qui partagent les mêmes valeurs que vous et communiquer justement sur ce que vous partagez.

Dealer de Cook est un bon exemple de startups qui utilise le principe efficacement ! https://www.facebook.com/dealerdecook/

En conclusion

La communication autour de son projet demande beaucoup de temps et parfois d’argent. Mais avec quelques astuces et du bon sens, vous vous apercevrez que ce n’est pas compliqué !

#LastuceEn+ : utilisez le Business Model Canvas pour visualiser d’un coup d’œil ce qui constitue l’essence de votre projet. Vous pourrez ainsi travailler votre stratégie de communication plus efficacement !

Blank-Business-Model-Canvas

A vous de jouer maintenant !

 

 

#Ressources & #Accompagnement pour tous les #Entrepreneurs // #Lyon #StartUps #Entrepreneuriat #Entreprendre