#Dossier : faire son stage dans une startup ça donne quoi ?



Tu cherches un stage qui sorte du commun ? Un stage avec davantage de responsabilités ? Tu aimes le changement, l’imprévu, partir de rien ? Tu aimes l’autonomie tout en pouvant travailler avec du monde autour de toi avec des compétences et des parcours différents ?

Peut-être qu’un stage auprès d’une startup (à l’Incubateur Jean Moulin ou ailleurs) est exactement ce qu’il te faut !

Les stagiaires qui sont passés par l’incubateur témoignent ci-dessous de leur expérience quelque peu inédite.

#BackstageIncubateurJeanMoulin #LaParoleAuxStagiaires


Fanny, en stage chez Dealer de Cook (chargée événementiel pendant 2 mois)

Fanny

  • 20 ans
  • 1 année de prépa commerce
  • IUT GEA (Lyon 1)
  • A venir : une année en Angleterre (Leeds), école de commerce
  • Ambition professionnelle : travailler dans l’événementiel et le marketing

Pourquoi as-tu postulé à un stage dans une startup ?

J’ai postulé uniquement dans des startups pour l’esprit jeune, dynamique et plus « flexible ». Je dis plus « flexible » puisque la hiérarchie est moins présente, avec un rôle attribué à chacun. Un stage en startup me paraissait mieux pour exploiter mes compétences de manière transversale !

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage dans une startup ?

Oui, j’ose davantage demander à l’équipe quand j’ai des interrogations, il y a une meilleure compréhension de leur part du fait de leur jeunesse et ils sont vraiment très accessibles.

J’apprécie également le coté incubateur pour la diversité et la richesse des projets. Comme on travaille en coworking et entre startups et stagiaires, on peut plus facilement s’entraider. Je peux ainsi agrandir mon réseau et notamment dans le secteur de l’événementiel culinaire qui m’intéresse vraiment.

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

Je n’avais pas une idée précise de ce qu’est l’entrepreneuriat, au départ je pensais qu’il s’agissait de faire tout tout seul, sans être forcément accompagné. Au final maintenant je suis plus consciente de ce qu’est réellement l’entrepreneuriat.

Entreprendre n’est pas une aventure solitaire, toutes les startups sont au final super entourées, et c’est ce qui fait leur force !

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

Au départ, je pourrais avoir un peu peur que mon projet n’aboutisse pas et de trop m’investir. L’idée d’entreprendre me tente quand même, et peut-être que je pourrais éventuellement me lancer en parallèle d’un job.

Comment as-tu été au courant de cette offre de stage ?

J’ai envoyé une candidature spontanée tellement j’étais enthousiaste à l’idée de pouvoir bosser avec l’équipe de Dealer de Cook !

Pourquoi avoir choisi de postuler pour cette offre ?

Mon frère est dans le milieu des startups, il m’a conseillé de regarder sur le site de l’Université Lyon 3 et de l’incubateur. J’ai tout de suite eu un coup de cœur pour Dealer de Cook puisque le concept est décalé et que c’est de l’événementiel dans la food.


Emilien, en stage chez Dealer de Cook (chargé marketing pendant 6 mois)

Emilien

  • 22 ans
  • Licence information et communication (Lyon 2)
  • A venir : master en communication et stratégie de marques (Lyon 2)

Pourquoi as-tu postulé à un stage dans une startup ? Comment as-tu été au courant de cette offre ?

J’ai rencontré Rémi (cofondateur de Dealer de Cook) sur un event, il m’a parlé de son projet et de son besoin en communication. On s’est par la suite revu, tandis que mes profs me l’ont conseillé. Le concept me plaisait, je savais également qu’il y a avait plein de choses à faire, du coup pour moi c’était une évidence ! De leur côté, je pense que mon enthousiasme a fait la différence pour qu’ils me prennent.

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage dans une startup ?

J’aime beaucoup , je fais du concret, je peux voir les retombées tout de suite, et surtout je suis directement impliqué dans la boîte ce qui n’est pas forcément le cas pour les grosses structures. Je me retrouve parfaitement dans leur état d’esprit et on s’entend vraiment bien.

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

J’avais au départ une bonne vision de ce qu’est l’entrepreneuriat. J’ai toujours voulu entreprendre et j’en ai encore plus envie maintenant !

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

J’ai quelques projets en cours mais plutôt associatifs à la base. Me lancer sur mon propre projet, pourquoi pas, j’y réfléchis !


Yannis, en stage chez Styliz’Me (chargé marketing et communication pendant 6 mois)

Yannis

  • 21 ans
  • Bachelor à Sup de Mode en marketing mode et luxe, 2 stages avant en tant que vendeur chez One Step et Les Curieux en vente et community management

Pourquoi as-tu postulé à un stage dans une startup ?

En ayant déjà vu le modèle des grosses boîtes, j’ai trouvé que c’était trop institutionnel et souhaitais voir l’envers du décor. Etant donné mon envie d’entreprendre, j’étais curieux de voir l’avancement d’une startup en construction et de mettre le pied à l’étrier.

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage dans une startup ?

Oui l’expérience est inédite, elle me permet de voir vraiment le début de la création de la société. J’ai comme mission de tout créer avec Famory (fondateur de Styliz’Me).

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

Ma vision a évolué, dans le sens où mon apprentissage est plus complet. Je n’avais pas entièrement pris conscience de ce qu’il pouvait se passer avec l’incubateur et son accompagnement.

Du coup ça casse l’image de la startup qui se débrouille toute seule dans son coin !

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

Oui, je souhaiterais lancer ma marque de vêtements unisexe sur le net, et c’est d’ailleurs ce qui m’a décidé à postuler chez Styliz’Me !

Comment as-tu été au courant de cette offre de stage ?

C’est le directeur de mon école qui m’en a parlé puisque Famory s’y était rendu pour présenter son projet et recherchait justement une facette plus marketing et communication, c’est à dire tout ce que je recherchais.


Camille, en stage pour Cultures Chefs (chargée de l’animation de la communauté des chefs pour 3 mois et demi)

Camille

  • 21 ans
  • DUT Technique de Commercialisation
  • A travaillé en Suisse (4 mois en RH en hôtellerie et 4 mois pour le service client d’une boîte de fitness)
  • A effectuée un stage chez Paul Bocuse au service commerciale
  • A crée sa propre association La Cour des Chefs
  • A intégré l’IAE en admission parallèle en AES (Administration des entreprises et Société)
  • A venir : master en entrepreneuriat

Pourquoi as-tu postulé à un stage dans une startup ?

Parce que je suis intéressée par l’entrepreneuriat, je n’avais jamais eu d’expérience dans une petite boîte. Cela permet de m’apporter une autre vision de l’entreprise avec d’autres problématiques et peut me permettre d’agrandir mon réseau.

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage dans une startup ?

C’est un secteur (Restauration / Alimentation locale) qui me passionne, Baudouin et Olivier (co-fondateurs de Cultures Chefs) sont deux personnes très enrichissantes et très complémentaires ce qui permet d’apprendre beaucoup.

Le fait de travailler dans un espace de coworking permet d’échanger facilement avec tout le monde.

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

Pas particulièrement puisque je me suis bien renseignée auparavant, j’ai notamment participé à plusieurs événements de l’Incubateur Jean Moulin comme la finale 2016 du concours J’M Entreprendre .

J’ai aussi pris un cours de cuisine « street food » avec l’équipe Dealer de Cook et j’ai adoré. En étant directement intégrée dans l’univers de l’entrepreneuriat je me rend plus compte des réalités, et je découvre aussi plein de choses positives comme le système des co-dev (ateliers où les incubés se concentrent sur la problématique d’une startup particulière. Ces ateliers développent l’esprit d’entraide entre les entrepreneurs !).

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

Oui absolument, comme j’ai pu le dire auparavant, je compte faire une année de césure aux Etats-Unis pour pouvoir être plongée au sein du berceau des startups. Cela me permettra aussi d’observer ce qui se fait à l’étranger qui ne se fait pas en France, dans le milieu de la food et du développement durable.

Comment as-tu été au courant de cette offre de stage ?

J’ai fait une candidature spontanée puisque cette startup correspond tout à fait à l’univers dans lequel je souhaite entreprendre. Baudoin m’a recontacté par la suite et le process a été plutôt simple ! Il suffit d’oser !


Clément, en stage pour Cultures Chefs (chargé de communication/content manager durant 6 mois)

Clément

  • 23 ans
  • Licence Lettres Modernes (Lyon 2)
  • Master pro LARP (Lettres appliquées à la rédaction professionnelle), il a auparavant effectué un stage en journalisme pour le Progrès

Pourquoi as-tu postulé à un stage dans une startup ?

J’ai postulé parce que Cultures Chefs est encore une jeune structure, ce qui est encore plus motivant et stimulant étant donné l’ampleur des tâches.

J’adore le fait de jouer un rôle avec des responsabilités, sans risquer de s’ennuyer et sans atterrir dans un poste qui existait déjà avec des missions bien définies.

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage dans une startup ?

Oui vu que c’est très enrichissant, il y a un vrai enjeu, cela permet de voir comment se construit une entreprise et peu de personnes autour de moi font leur stage au sein d’une startup.

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

Je n’étais pas réellement initié à l’entrepreneuriat mais je connais quelques personnes qui ont entreprit. Ca donne vraiment envie d’entreprendre, en étant plongé dans ce milieu on se rend compte que c’est possible, on se prend au jeu.

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

J’ai quelques idées mais qui restent un peu vagues, je préférerai avoir une situation stable avant, j’ai besoin de temps pour les faire mûrir, avant d’être entrepreneur je pense éventuellement à être freelance en tant que rédacteur de contenu.

Comment as-tu été au courant de cette offre de stage ?

C’est un de mes professeurs qui a transmis à ma classe l’information. Cultures Chefs avait besoin de quelqu’un pour rédiger du contenu puis je les ai contacté, le reste s’est fait naturellement.


Antoine, en stage pour Find a Comrade (chargé marketing  pour 3 mois)

13329784_10207934729538712_193819059_n

  • 22 ans
  • Deuxième année de commerce à l’Idrac, auparavant il a fait un stage de 2 mois en tant que commercial chez Sonepar
  • A venir : va étudier pendant un an en Espagne l’année prochaine puis va faire un master 1 en finance et un master 2 en entrepreneuriat et pense faire le tour du monde par la suite

Pourquoi as-tu postulé à un stage dans une startup ?

Pour voir comment ça fonctionnait, car à l’avenir je souhaite monter ma boite également.

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage dans une startup ?

Tu apprends beaucoup, on a beaucoup plus de choses à gérer, il y a plus d’exigence aussi mais l’ambiance au sein de l’incubateur est vraiment sympa, il y a plein de projets à découvrir et c’est facile de demander l’avis de chacun.

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

Non, j’ai des amis qui ont déjà monté leur propre boite donc je savais à quoi m’attendre. Et je pense qu’il est important de vivre l’expérience soi-même.

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

Oui par la suite, j’ai quelques projets en tête mais je verrais plus tard.

Comment as-tu été au courant de cette offre de stage ?

Par le commercial de l’équipe de Find a Comrade qui est à l’IDRAC aussi.

Pourquoi avoir choisi de postuler pour cette offre ?

J’étais curieux de voir comment ça se passait dans une startup et de voir comment une application de « rencontre » peut se construire. Ce qui est encore plus intéressant c’est de voir comment on peut faire du marketing sans argent, ce que l’on ne nous apprend pas forcément en cours !


Mallaury, en stage pour l’Incubateur Jean Moulin (chargée de communication pour 6 mois)

Mallaury

  • 22 ans
  • BTS communication avec un stage à l’agence de communication Baka et la mairie de Talant (2 mois pour les deux)
  • Bachelor de communication à l’ISCPA avec un stage en relations presse à l’agence EMC (5 mois)
  • Master 1 communication digitale à l’ISCPA
  • A venir : Master 2 communication digitale

Pourquoi as-tu postulé dans un stage dans un incubateur ?

J’ai toujours été tentée par le fait d’entreprendre, de créer et gérer ma propre affaire. J’ai eu l’occasion de développer une idée d’entrepreneuriat dans le cadre d’un cours dans mon master et je me suis vraiment prise au jeu, j’ai commencé à envisager plus sérieusement le fait d’entreprendre. La prof qui encadrait ce cours m’a vraiment poussée et a commencé à me parler d’incubation. Une amie m’a fait part de cette candidature et j’ai sauté sur l’occasion.

Selon toi, est-ce une expérience inédite d’être en stage au sein d’un incubateur ?

Bien sûr, c’est un univers fascinant et hyper dynamique, plein de rebondissements. J’aime le fait d’être entourée de personnes animées par le désir d’entreprendre et dans des secteurs complètement différents, de suivre leur aventure. Je suis aussi très fan du fonctionnement de l’incubateur lui-même basé sur le principe d’une startup, n’ayant pas peur de l’échec, visant l’autonomie, la débrouille… Je me sens très à l’aise dans cette ambiance et j’ai encore beaucoup à apprendre de chacun, je m’entends aussi très bien avec mon équipe ce qui est très agréable.

Ta vision de l’entrepreneuriat a-t-elle changée depuis ton arrivée à l’incubateur ?

Bien entendu. Je n’avais pas conscience de tout ce qui se passe autour de l’entrepreneuriat, toutes les aides, tous les concours… ça me paraît plus accessible et ce qui est important c’est avant tout d’essayer de construire quelque chose.

Voudrais-tu te lancer à ton tour en entrepreneuriat ?

Comme j’ai pu le dire auparavant oui. Certains domaines dans lesquels je pourrais entreprendre me tentent davantage comme la food, tout ce qui reflète un peu du « lifestyle » même si c’est large, de l’art… Je ne sais pas encore quand je me lancerais et comment mais je ne perds pas cette idée.

 


Alors, convaincu ?

Un stage en startup, c’est une super ambiance certes, mais c’est surtout le moyen de gagner des compétences transversales pour ton cv. C’est aussi une bonne manière de gagner en maturité, ce qui est aujourd’hui valorisé pour trouver un boulot. Au final, même si tu ne veux pas te lancer tout de suite en entrepreneuriat, l’expérience est géniale.

Si tu veux vraiment te lancer toi même, alors tu verras qu’entreprendre n’est pas si difficile que ça, il suffit de commencer et d’y aller ! #justdoit

 

 

#Ressources & #Accompagnement pour tous les #Entrepreneurs // #Lyon #StartUps #Entrepreneuriat #Entreprendre