#Startup SameSame : la communication pour tous



SameSame développe des applications mobiles de communication en se basant sur l’image.

La vie d’entrepreneur

 

Journée type 

Je commence à 8h en planifiant des tâches pour la journée, pour gagner en efficacité. J’essaie de mettre les tâches où il faut être efficace le matin pour gérer mon énergie tout au long de la journée ; faire ses mails le matin est, pour moi, une mauvaise idée.

Motivation : l’entrepreneuriat ou la cause ?

J’ai toujours eu envie de monter une boite, SameSame n’était qu’un prétexte. Quand on a fait le pivot sur le paramédical, je ne m’en suis pas réjoui de suite, j’ai surtout vu l’opportunité du marché.

Aider les autres, c’est gratifiant mais ce n’est pas ma motivation première, je m’intéresse surtout au fonctionnement du cerveau et à la psychologie.

Le plus grand obstacle rencontré en tant qu’entrepreneur ?

Le plus grand obstacle, c’est moi, depuis le début. J’avais une fausse conception de l’entrepreneuriat, je pensais ne pas y arriver. Si tu omets le fait que c’est impossible, alors tout devient possible.

Avez-vous douté ? Vous arrive-t-il encore de douter ?

Evidemment, ne pas douter reviendrait à foncer dans un mur. Un entrepreneur passe son temps à se remettre en question, il faut savoir gérer son risque.

Quelles sont vos qualités ?

Je suis entêté, sans quoi je ne me serais jamais lancé. J’essaie d’être lucide sur le risque, sur mes points perfectibles, je suis objectif et je relativise en me posant les bonnes questions, quelle valeur je crée ?

Je suis à l’écoute mais je filtre, c’est très important.

Comment se sent-on en tant qu’entrepreneur ? 

Les employés nous envient, mais ils ne savent pas ce que c’est d’être entrepreneur ; ne pas gagner d’argent, avoir sans cesse des problèmes. C’est un paradoxe, mais j’adore l’être, je n’ai pas envie d’être employé.

Je ne vois même plus comment la vie était avant.

Un conseil à partager ? 

Le plus important est de faire des choix en accord avec soi, il faut s’écouter ; qu’est ce que je veux vraiment faire dans ma vie ?

Ne pas hésiter à échanger avec des entrepreneurs, pour se rendre compte de la charge professionnelle et émotionnelle que ça implique.

Monter sa boite, c’est une vraie aventure !

 

 

 


Zoom sur la startup

 

Description du projet 

SameSame développe des applications mobiles de communication en se basant sur l’image.

Le projet est né il y a un an et demi, c’était alors une application pour aider les voyageurs à se faire comprendre à l’étranger. Aujourd’hui, notre cible a changé, nous nous adressons aux personnes avec des troubles du langage, qui n’arrivent plus à parler suite à un AVC ou un traumatisme crânien. SameSame est développé avec des orthophonistes pour qu’ils puissent aider les patients à communiquer.

Malgré ce pivot, l’application à destination des voyageurs est toujours disponible bien que nos efforts se concentrent désormais uniquement sur le paramédical.

Comment vous est venue cette idée ? 

Je vivais au Vietnam et j’avais vraiment des difficultés à me faire comprendre devant des personnes qui ne parlaient pas l’anglais. Pour communiquer, j’utilisais Google Image, malheureusement tous les voyageurs n’ont pas la 4G à l’étranger. De cette problématique est né le projet.

On s’est rapidement rendu compte qu’on avait deux catégories d’utilisateurs ; les migrants syriens qui arrivent en Europe et les orthophonistes.

En août 2016, on a commencé à discuter avec des professionnels du paramédical, ils nous ont confiés ressentir un vrai manque digital dans le monde de la santé, de là nous avons décidé de pivoter.

L’équipe 

Au Vietnam j’ai rencontré Lorraine, nos compétences étaient complémentaires et nous avons décidé de nous associer.

Après un an, nous avons créé un groupe Facebook pour rassembler des orthophonistes. Guénael, une orthophoniste présente sur ce groupe, a pris contact avec nous, très motivée par le sujet, mais en manque de compétences en développement. Nous avions la même vision, en octobre 2016, nous nous sommes associés à 3.

En février 2017, nous nous sommes séparés, maintenant j’avance avec Guénael.

Fondateurs : 

Alexandre Boulmé

Poste occupé : 

Alexandre est à Lyon et il gère la boite.

Guénael apporte son expérience ; 36 ans d’orthophonie, maître de mémoire depuis 12 ans, elle donne des cours à la fac de Poitiers. Elle a une forte connaissance du marché. Son rôle est de commencer les tests, former les orthophonistes et garder la vision orthophonie.

Quel est votre business model ?

Bonne question ! SameSame est un dispositif que la sécurité sociale est censée rembourser, seulement la reconnaissance comme tel risque de prendre du temps et en attendant, je dois trouver un autre moyen de récolter de l’argent. Comment faire pour tenir entre-temps ? J’y réfléchis beaucoup en ce moment.

Selon vous, à quel besoin répondez-vous et pour quelle cible ? 

Le besoin de communiquer pour des patients qui ont eu un AVC. Les orthophonistes sont des prescripteurs, ils doivent choisir mon application plutôt qu’une autre. Il faut donc que SameSame soit meilleure que les autres et que l’orthophoniste trouve un intérêt à choisir la mienne. On leur apporte un gain de temps et une aide, pour les orthophonistes démunies face à la maladie.

Comment vous positionnez vous face à la concurrence ? 

Les applications existantes sont des claviers visuels. Au début d’un AVC, les capacités cognitives s’amoindrissent, il devient alors impossible de comprendre un tel clavier.

SameSame propose une rééducation progressive ; 3 images la première semaine, puis 3 autres la semaine d’après. La complexité du clavier est augmentée en fonction de l’avancement du patient. C’est une vision orthophoniste complètement différente de ce qui se fait aujourd’hui.

Nous nous centrons sur le patient, nous ne sommes pas un dispositif médical. Notre volonté ; que les patients gardent l’envie de communiquer, c’est pourquoi nous leur donnons le plus tôt possible le moyen de le faire.

Votre force et votre faiblesse ? 

Force : SameSame n’est pas une application médicale, nous ne voulons pas adopter les codes froids et déprimants de ce milieu morbide.

Faiblesse : Notre légitimité est remise en cause parce que Guénael est orthophoniste et pas un neurologue.

Les moments forts de SameSame ? 

Le pivot du tourisme au médical a été un vrai moment fort, on ressent une vraie demande.

Quels sont les challenges de votre startup ? Comment voyez-vous l’avenir ?

Nous devons être suffisamment rentables sur une petite niche pour convaincre les investisseurs d’aller sur une autre niche.

Portrait chinois

Aujourd’hui Demain Jamais
Voiture Smart Jeep Voiture tunée
Ville Lyon San Francisco Paris
Animal Chenille Aigle Paresseux
Végétal Bambou Mycélium Saul Pleureur

 

Aujourd’hui SameSame est une petite startup qui grandit très vite, demain elle souhaite être adopter de tous et apporter l’innovation qu’attend le paramédical.

 

Site internet

Facebook

Instagram

#Ressources & #Accompagnement pour tous les #Entrepreneurs // #Lyon #StartUps #Entrepreneuriat #Entreprendre