#Startup La Freca : culinairement insolite !



La Freca élève et commercialise des insectes comestibles

 

La vie d’entrepreneur

 

Journée type 

L’élevage prend du temps et la transformation aussi, je délègue donc cette seconde partie. Mes journées sont composées de nombreux rendez-vous avec des partenaires qui suivent le projet, soit en R&D, soit en développement commercial. Je pratique du démarchage commercial.

Le soir, nous nous rendons à des rencontres un peu plus informelles où La Freca doit faire du présentiel en sponsorisant des événements au niveau local.

Motivation : l’entrepreneuriat ou la cause ?

J’ai toujours su que je voulais entreprendre. Ce qui m’a intéressé avec ce projet, c’est sa complexité et son ambition. Je suis arrivé sur un marché où il n’y avait pas d’antécédent, c’était à moi de créer les codes. Cette indépendance d’esprit m’a beaucoup attiré.

Le plus grand obstacle rencontré en tant qu’entrepreneur ?

La réglementation française ; elle cherche à nous délocaliser ou à nous faire couler.

Avez-vous douté ? Vous arrive-t-il encore de douter ?

Oui, je douterais toujours.

Quelles sont vos qualités ?

Je suis polyvalent ; je gère l’agriculture, la transformation et la commercialisation. La Freca cherche le meilleur de la gastronomie ce qui fait de moi une personne exigeante.

Comment se sent-on en tant qu’entrepreneur ? 

Je me sens fauché et hors la loi, c’est l’image que la France a de nous, entrepreneurs. Je suis vulnérable et sans protection.

Au-delà de ça, je me sens différent des autres et courageux.

Un conseil à partager ? 

Se rapprocher d’un entrepreneur et ne pas hésiter à poser des questions.

 

 


Zoom sur la start up

Description du projet 

La Freca (contraction du mot frecacha, fricassé en vieux français bressan) cherche à revisiter la gastronomie française au travers de l’utilisation des insectes. Pour ce faire, nous élevons nos insectes, nourris avec des co-produits végétaux issus de l’agriculture bio locale. Toute une gamme de produits a été développée en interne autour de 3 insectes (insectes apéritifs, à cuisiner, en tapenade, sur des palets au chocolat…). Plusieurs nouveaux produits sont en cours de conception (ou co-conception avec d’autre startup et grandes entreprises).

Comment vous est venue cette idée ? 

Je me suis toujours intéressé aux sciences, notamment aux nouvelles matières premières. Les insectes étaient une matière première inconnue en Europe. J’ai eu l’occasion de découvrir les insectes comestibles au Mexique, où j’ai passé un an de ma vie.

 

 

L’équipe 

Je suis accompagné par un apprenti en agroalimentaire et deux aides commerciales indépendantes, mais je suis le seul à temps plein.

Fondateurs : Quentin Bozonnet

 

 

 

Quel est votre business model ?

Nous réalisons des ventes en direct sur les marchés, salons, foires et sur notre site internet. Nous nous adressons également au B to B, notamment en travaillant avec des bars, restaurants (produits en vrac). Nous sommes présents dans certaines épiceries fines et magasins bio avec nos produits packagés.

La Freca oeuvre en B to B, B to C et B to B to C.

Selon vous, à quel besoin répondez-vous et pour quelle cible ? 

Nous répondons au besoin de découverte et de diversité culinaire notamment à l’heure de l’apéro. Nous souhaitons apporter une alternative plus écologique et meilleure au point de vue nutritionnelle.

Notre clientèle a entre 22 et 40 ans. Nous avons commencé à vendre à la campagne, mais vendons aussi en ville, notre cible est mixte mais majoritairement urbaine.

Comment vous positionnez vous face à la concurrence ? 

Nous produisons des insectes bio, élevés par nos soins. Nous souhaitons apporter un côté gastronomique, être la maison La Freca. Nous espérons très prochainement exporter !

Votre force et votre faiblesse ? 

Nous manquons de personnel et de fonds, notre production est donc limitée comparé aux concurrents bien installés.

Les moments forts de La Freca ? 

L’emménagement dans nos nouveaux locaux nous a fait évoluer, prendre une nouvelle dimension et embaucher un apprenti. Cette étape nous a amené du potentiel supplémentaire, mais aussi des défis, surtout financiers.

Quels sont les challenges de votre startup ? Comment voyez-vous l’avenir ?

Les défis sont nombreux !

Technologique : produire nos insectes et augmenter la cadence.

Commercial : objectif le grand export,  le produit doit être exportable et le marché doit l’accepter.

Portrait chinois

Aujourd’hui Demain Jamais
Voiture Seat Tesla Twingo
Ville Liberty Land Bordeaux Las Vegas
Animal Faucon Cheval Frison Serpent

 

Petite et agile, aujourd’hui La Freca est au cœur du changement et des controverses mais a pour ambition de devenir la référence de l’alternative culinaire.

L’incubateur Jean Moulin et La Freca

 

La startup La Freca a intégré l’incubateur sous le nom d’ENTOMOVIA pour la génération START 2015. J’ai pu trouver tous les outils nécessaires pour bien planifier le démarrage de mon activité. Certains de mes produits ont même été conçus par une autre startup de l’incubateur, Dealer de Cook. La proximité des entrepreneurs permet un brassage des idées et des savoir-faire.

L’encadrement de l’incubateur, en lien direct avec le réseau entrepreneurial de la région lyonnaise, ainsi que les formations offertes dans le cadre de la formation START de l’incubateur, m’ont permis de mieux préciser mon projet et d’avancer plus vite.

Aujourd’hui encore, je reviens régulièrement vers l’incubateur pour avoir des conseils sur des thèmes particuliers ou participer aux événements de l’incubateur.

Site internet

Facebook

#Ressources & #Accompagnement pour tous les #Entrepreneurs // #Lyon #StartUps #Entrepreneuriat #Entreprendre